Claude Lévêque – Encore un pédo dans le carnet d’adresses de Jack Lang



Claude Lévêque, pseudo-artiste, pédophile averti, proche du criminel Jack Lang, se fait exposer en ce début d’année 2021.

Avec l’affaire Olivier Duhamel, aurait-on enfin ouvert une micro porte de la boite de pandore que sont les réseaux pédophiles Français ? Peut-être. On se pose la question. En ce milieu de mois de Janvier 2021, l’année commence bien, avec un pédophile travaillant pour le gouvernement – encore – qui se fait balancer dans la fosse aux lions. Ce sont de nombreuses victimes, des garçons, qui balanceront. Des filleuls, des neveux, des assistants, que l’ordure surnommera “mes doudous” ou “mes nounours”. Son visage porte – ici aussi – l’odeur du vice. Un bref coup d’œil sur le lard que l’on ose nommer “artiste” et l’avis est vite fait. Ayant travaillé pour l’Élysée, le Louvre, entouré de personnalités telles que Alain Seban, Jack Lang, Agnes B. l’homme appartient clairement aux cercles fermés des politiques et autres hautes classes françaises où la pédophilie est un hobby, un loisir à peine dissimulé. Il a aussi exposé dans des lieux très prestigieux où nul n’est invité à moins d’être proche de cette caste immonde : PS1 à New York, la Biennale de Lyon, le Musée d’art moderne de la Ville de Paris, le Mamco de Genève, et dernièrement aux 350 ans de l’Opéra de Paris. La classe… C’est grâce au témoignage de Laurent Faulon, l’une de ses victimes, que l’affaire démarre en 2019. Il fut la proie de ce gros porc de ses 10 à 17 ans. Voyez comme la symbolique est forte chez ces ordures. Après 17 ans, contrairement à Fréderic Mitterrand qui lui se limite à 14 ans, ils ne veulent plus de leurs victimes. Je me répète : ORDURES. Le procureur de Bobigny est sur le dossier, ce dernier étant toujours en cours… Ce procureur en question, au cas où, notons bien son nom, Loïc Pageot.





Claude LÉVÊQUE et le petit cercle de ceux qui savent et la ferme

Dans l’univers de l’art contemporain, on a la galaxie Paris. Une élite amatrice d’art. La catégorie sociale qui n’est pas tout à fait confinée. Celles et ceux qui disposent du temps et de la thune. Tout le monde se connaît et tout le monde se côtoie. Le bon vieux “réseautage méritocratique” du 1 %. Nous n’avons pas idée des conditions dans lesquelles se déroulent leurs réunions. Les millions dépensés en réceptions, locations, privatisations et autres temples du détournement anonyme. Nous sommes en plein dans la nébuleuse des cocktails philanthropiques et des enchères plus ou moins privées. Après des décennies de récoltes de centaines de milliards de dons, ce n’est plus uniquement de la mauvaise volonté, de l’amateurisme et du délit d’initié ; c’est machiavélique et relève du crime contre l’humanité (Brigitte TROGNEUX-MACRON, a.k.a. Madame-détournement-de-mineur et sa fondation PRIVÉE Hôpitaux-de-Paris-Hôpitaux-de-France). Qui dit art dit blanchiment, fraude, shell companies (poke Yves BOUVIER et Dmitri RIBOVOLEV à Monaco) et logistique. Rien ni personne n’est mieux protégé qu’une oeuvre itinérante (possibilité de traduire “oeuvre” par sculpture, lithographie ou “croûte”). Transport ultra-sécurisé, discrétion garantie et stockage dans des coffres privés. Bienvenue dans le trou noir de Claude LÉVÊQUE, là où se fréquentent Kamel MENNOUR, Laurent DASSAULT, Jack LANG, Paul-Emmanuel REIFFERS, Ed Bangers Records, François PINAULT, Bernard ARNAULT, Jean-Pierre VIGATO, Frédéric BEIGBEDER, Éric de ROTHSCHILD et nombre d’infamous du blackbook de Jeffrey EPSTEIN.





Sa Bio un peu plus en détails

LÉVÊQUE vit et travaille à Montreuil, d’après sa bio Vimeo, il a toujours un pied à Pèteloup dans sa Nièvre natale. N’y allons pas par quatre chemin, c’est un dégénéré pédosexuel, obsédé par les enfants. Laurent FAULON (51 ans aujourd’hui) accuse LEVEQUE d’avoir abusé de lui et de ses deux frères alors mineurs dans les années 1980 entre Bourges, où vivait Laurent FAULON, et Paris. Claude LEVEQUE avait noué une relation amicale avec la famille FAULON. Les premiers attouchements ont eu lieu aux 10 ans de Laurent FAULON, avant de se transformer en rapports sexuels durant plusieurs années, jusqu’à ses 17 ans. FAULON estime que LEVEQUE “associait la pédophilie à une sorte de résistance à la société.” Les prescripteurs d’opinion du monde de l’art sont coupables de lui avoir attribué cette étiquette de “provocateur”. En décembre 2018, Laurent FAULON reçoit un mail de Claude LEVEQUE après avoir refusé de participer à une exposition où le pédo était présent. LEVEQUE écrit (attention vomis) : “ça me désole qu’on soit parvenu à ce point de non-retour tant de temps après une aventure forte à une certaine époque, inavouable aujourd’hui. Les plaisirs se sont transformés en douleur et tristesse. Je m’en veux de n’avoir pas su mesurer ta souffrance souterraine révélée lors de tes confidences et accusations récentes. Mon ego, hors réalités, m’a emporté dans une idéalisation hors sol, vers quelqu’un qui m’a aimé dans la fraîcheur de ses sentiments. Ça me mine aujourd’hui.” En février 2019 Laurent FAULON rédige une lettre de huit pages à l’attention de la procureure de Bobigny : “j’ai conscience que les actes criminels dont j’ai été victime sont certainement aujourd’hui prescrits, mais cette plainte me permet de dénoncer à la justice d’autres actes non prescrits sur d’autres victimes et de signaler qu’un ou plusieurs mineurs sont à l’heure actuelle en grand danger d’abus sexuels si l’irréparable n’a pas déjà été commis”. Au total, trois personnes auraient été entendues depuis la plainte déposée en Laurent FAULON en 2019. Selon Le Monde, Claude LEVEQUE n’en ferait pas partie. Pédojustice. Claude LEVEQUE est visé par une enquête préliminaire du parquet de Bobigny pour viols et agressions sexuelles sur mineurs de moins de 15 ans depuis le printemps 2019. L’enquête de sûreté départementale de Seine-Saint-Denis est toujours en cours.





NOUS PARLONS ICI D’UN RÉSEAU – NE VOUS FAITES PAS AVOIR !

Pédo = réseau. La constellation LÉVÊQUE est faite d’initiés. Ceux qui sont invités à décider du sort du monde entre deux bouchées de bûche Pierre HERMÉ. Aussi imbibé de champagne que soit le gratin de l’art contemporain, ce gratin voit et entend, mais semble incapable d’articuler un mot. Encore moins de dénoncer un pédo. A posteriori plusieurs personnes se souviennent du comportement “troublant” de LEVEQUE auprès d’enfants. Comme pour l’affaire EPSTEIN, que le cercle ne nous fasse pas croire qu’il ne savait pas ! C’est l’ADAGP qui gère les droits sur les oeuvres de Claude LEVEQUE. LEVEQUE est représenté par le galeriste Kamel MENNOUR. Kamel MENNOUR a représenté Marina ABRAMOVIC à Paris ; avec les dangereux Gaspard NOE et Larry CLARK. Autre lien entre Kamel MENNOUR et Marina ABRAMOVIC : la “body artist” Gina PANE ; représentée à Paris par Kamel MENNOUR, managée par son ex-partenaire Anne MARCHAND. Une des “performances” de PANE fait partie du “Seven Easy Pieces” de Marina ABRAMOVIC. Interrogé dans la presse, MENNOUR passe son temps à citer François PINAULT, MENNOUR et sa femme Annika sont pris en photo à la soirée de Bernard ARNAULT en l’honneur de “ses amis russes” où sont aussi invités Stéphane BERN, Adélaïde de CLERMONT-TONERRE, Jack et Monique LANG… Une des galeries Kamel MENNOUR est domiciliée au 28 av. Matignon Paris 8, à proximité immédiate de l’Elysée. Claude LEVEQUE et Kamel MENNOUR sont invités par la Fondation Motrice (aujourd’hui Fondation Paralysie Cérébrale) de Tatiana et Andrea CASIRAGHI. Communiqué de presse de la galerie MENNOUR : c’est Claude LEVEQUE qui décide de suspendre sa collaboration avec la galerie. LEVEQUE est lié à Paul-Emmanuel REIFFERS – jet set de la com’ parisienne, ex-mari de Victoire de CASTELLANE. Son Wikipédia dit de lui qu’il est un entrepreneur et un collectionneur d’art contemporain, président de l’agence de communication de luxe MAZARINE, propriétaire de Numéro et du Studio des Acacias, membre de l’association pour le rayonnement de l’Opéra national de Paris et de la fondation Cartier pour l’art contemporain. En 2013, Claude LEVEQUE investit les 2 000 m2 de l’agence sur l’idée de Kamel MENNOUR. Au passage, MAZARINE a une joint venture avec Pansy HO : femme d’affaires “parmi les plus influentes du monde” : tourisme, transport, immobilier. REIFFERS au Laperouse Mask Ball 2019 avec Caroline NIELSEN, Natalia VODIANOVA (blackbook), Antoine ARNAULT, Chantal THOMASS, Jean-Claude JITROIS, Frederic BEIGBEDER, Michel HOUELLEBECQ et sa femme Qianyum Lysis LI, Arielle DOMBASLE, Cordelia de CASTELLANE, Pierre FARGE et Vincent DARRE,  Isabella CAPECE et Delphine ARNAULT (orga), Jean-Pierre VIGATO (le chef de la Mamounia, proche de Luc BESSON).



LEVEQUE, MENNOUR et REIFFERS organisent des cocktails, soirées et autres réunions à vocation caritative et particulièrement pour l’Institut Imagine (Institut des maladies génétiques). Parmi les membres fondateurs de l’Institut Imagine : Martin HIRSCH (APHP), Gilles BLOCH (Inserm), Brigitte MACRON (Fondation PRIVÉE Hôpitaux de Paris – Hôpitaux de France)…. Parmi les personnalités “qualifiées” de l”Institut Imagine : Isabel MAREY-SEMPER, ancienne dircom du Groupe l’Oréal et présidente du concours 2019 d’entrée à l’ENA et Eric de ROTHSCHILD (Président de la Fondation de ROTHSCHILD et Président du Mémorial de la Shoah). En décembre 2020 : Macron “découvre” l’institut le matin même… alors que sa femme en est l’un des membres fondateurs. Échantillon de ceux qui se battent de toutes leurs forces contre les maladies génétiques avec l’Institut Imagine : Kamel MENNOUR, Paul-Emmanuel et Margaux REIFFERS, Claude LEVEQUE, Jean-Paul GAULTIER, Kylie MINOGUE, Azzedine ALAIA (blackbook), Jean-Paul CLUZEL, Claire CHAZAL, Laurent KRAEMER, Karim ZERIAHEN, Francois de RICQLES (Christie’s), Laurent et Martine DASSAULT, Sylvie ROUSSEAU, Bernadette CHIRAC (blackbook), Claude GRISCELLI, Patrick BRUEL (blackbook), Francois de RICQLES et Gad ELMALEH, Francois PINAULT (blackbook), Catherine DENEUVE. Poke à Catherine DENEUVE, très (trop ?) souvent avec LEVEQUE. Elle découvert d’ailleurs Nevers avec lui. Voir nrp-lycée.nathan de mai 2018, dans lequel “l’art de LEVEQUE” est proposé comme analyse d’image par NRP Lycée ; “rêver” façon LGBTPZ+.





Blablablart et cul-cul land à Paris 

Qu’on nous dise pas qu’une mairesse fait d’une ville un espace d’empathie. Combien de pédos entourent HIDALGO ? La ville de Paris est un berceau pour l’art contemporain des pédo-copains de LEVEQUE depuis des années. 2014 : Paul McCARTHY – “Tree” place Vendôme, en 2015 le “Dirty Corner” d’Anish KAPOOR (représenté par Kamel MENNOUR), le “Bouquet of tulips” de Jeff KOONS (dans le carnet d’adresse de Kamel MENNOUR). En 2019, LEVEQUE installe des pneus et des leds pour les opéras de Paris, pour célébrer les anniversaires des bâtiments.. ces sont les installations “Saturnales” (pour info les “Saturnales” étaient des fêtes romaines qui se tenaient en décembre – une semaine avant le solstice d’hiver). Le coût (public) des Saturnales : 200.000 euros. LEVEQUE n’en est pas à sa première collaboration avec l’Opéra. En 2010 il avait été le scénographe du ballet Siddharta du chorégraphe Angelin PRELJOCAJ. L’an dernier, il avait tourné un court-métrage teinté de mystère, le Lac perdu, sur le lac souterrain et les coins méconnus de l’Opéra Garnier pour la 3e Scène (l’espace numérique de l’Opéra de Paris). Le Président du Conseil d’Administration de l’Opéra national de Paris depuis le 10 Octobre 2018 est Jean-Pierre CLAMADIEU. CLAMADIEU siège également chez Engie (c’est lui qui évince Iabelle ROCHER ; c’est lui aussi qui est en plein dans l’affaire Veolia), il est chez Axa, Airbus, à l’Institut Montaigne, membre du conseil de l’Icca (Conseil international des associations de la chimie), membre du comex du WBCSD (World Business Council for Sustainable Development), membre du Cercle de l’industrie, président du groupe de travail « Énergie et climat » de l’Afep (après avoir été porte-parole), de l’ERT et a ses entrée au club privé Le Siècle (poke Olivier DUHAMEL, président jusqu’en 2021) La femme de Jean-Pierre ? Catherine CLAMADIEU. Elle, on la retrouve sur les listes de Joachim SON-FORGET. Pour rappel c’est SON-FORGET qui fait la promo du site de Piotr PAVLENSKI pornopolitique.com sur lequel est publiée l’anatomie de Benjamin GRIVEAUX ; qui amorce la démission de la ministre de la santé Agnès BUZYN qui se lance dans la course à la mairie de Paris en plein début de “pandémie”. Leur monde tourne autour de leur ceinture. 

Source : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10, 11, 12, 13, 14, 15, 16, 17, 18, 19, 20, 21, 22, 23, 24, 25, 26, 27, 28

  • Lampadaire spirale bleue à 58 secondes de la vidéo 
  • À environ 1m20 
  • Dans le document du ministère de la culture (2003) on apprend que des oeuvres de Claude LEVEQUE, entre autres, ont été approuvée par le comité scientifique et seront engagée pour le budget 2003 (p116). Claude LEVEQUE figure également dans la liste des artistes de la collection (page 117).

 

#Fsociety

Share :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •