Jean-Marc AUROUZE – Maire pédocriminel



Le maire de Montgardin – Hautes Alpes – Jean-Marc AUROUZE, violeur d’enfants, accusé et arrêté après de multiples viols et attouchements sur de jeunes enfants.



PROFIL

  • Nom : Jean-Marc AUROUZE
  • Date : 25 Mars 2021
  • Lieu : Montgardin [Hautes Alpes]
  • Crimes : Aggressions sexuelles, viols, attouchements, détention de matériel à caractère pédosexuel
  • Victimes : 7 victimes de 10 à 16 ans
  • Emploi : Maire. Anciennement employé de la poste
  • Statut : Garde à vue puis détention provisoire


LES FAITS

C’est dans un petit village de 460 habitants que le pédocriminel âgé de 69 ans abusa d’enfants. Les faits se déroulèrent, selon les dires des victimes qui se présentent les unes après les autres à la police, sur plusieurs années. Les victimes, au nombre de 7 à ce jour, ont 10 ans pour la plus jeune et 16 pour la plus âgée. Nous nous étonnerons (ou pas..) que France Info mentionne des “adolescentes”. Si à 10 ans une petite fille est considérée comme adolescente, comme dirait l’autre, ceci explique cela. Les viols furent commis à son domicile. Comment se fait-il que l’ordure puisse accueillir des enfants dans sa maison ? Ou étaient les parents ? Pourquoi autorisaient-ils cela ? Quelles furent les raisons de ces visites ? Beaucoup de questions et très peu de réponses. Toujours est il, qu’en fouillant dans sa liste d’amis sur Facebook, il fut déjà surprenant que la page soit encore là, et pas tellement protégée… En effet, sa liste d’amis était encore visible et nous y avons fait un petit tour. En grande partie, son entourage se compose d’hommes et de femmes travaillant près d’enfants… Dans des écoles, des aides maternelles et autres secteurs similaires. Autre étrangeté soulignée dans la presse mais sans explication, le procureur s’est dessaisi du dossier pour le confier aux services de Grenoble. Pourquoi ? Un copain ? Il s’agit du procureur de GAP, Florent CROUHY. C’est Eric VAILLANT qui reçoit donc le dossier à Grenoble. Le pédocriminel a été mis en examen pour agressions sexuelles sur mineures de 15 ans, viols sur mineure de plus 15 ans et détention d’images à caractère pédosexuel. Oh ? Et l’enfant victime âgée de 10 ans on la jette à la poubelle ? Il est pourtant question de 7 jeunes filles (pour le moment…) âgées de – et je cite – “10 à 16 ans”. On en fait quoi des autres petites filles ? Honteux, pour changer ! Normalement, l’ordure risque jusque 20 ans de prison – selon la loi jamais appliquée. Mais lorsque l’on constate que d’ores et déjà et sans la moindre gêne de mentir comme les gros pourris que la pédojustice représente, que les faits accusatoires ne nomment que des adolescentes de 15 ans et plus, on sait déjà dans quelle direction se dirige le futur verdict. Un jugement pro-pédocriminel, dirigé par une pédojustice et une pédomagistrature qui ne défend et ne défendra jamais l’enfance. Mais un jour, tous ensemble, nous nous en chargerons…

Source : 1, 2, 3, 4, 5

 

#Fsociety