LES MARTY – Agents Suisses pour réseaux pédophiles ? [1992-2021]



Le couple a été pris en flagrant délit en 2000, avec six victimes ; des filles âgées de huit à neuf ans dans une chambre d’un hôtel cinq étoiles


Fiches des individus






LES FAITS 

  • Actes : Viols, kidnapping, tournage pédopornographique (et donc forcément revente des contenus)
  • Lieux : Inde, Philippines, Sri Lanka, Suisse
  • Age des victimes connues : de 7 à 11 ans. 
  • Le trafic remonterait depuis les années 1989
  • Modus Operandi : Pièges d’enfants des rues contre argent, nourriture, gadget. Habiller les enfants comme des enfants riches pour qu’ils passent inaperçus, les faire monter dans l’hôtel, viol et tournage dans leur chambre d’hôtel (5 étoiles) 
  • Lieu : Hôtel 5* “The Resort Madh-Marve” – Aksa Gaon, Malad West, Mumbai, Maharashtra 400095, Inde
  • Les deux sont originaires de Steinhausen (suisse) par leurs emplois mais nés à Burglen.
  • La suisse possède 9 dossiers classifiés sur eux. Ils refusent de communiquer là dessus.
  • Ils sont attrapés dans les années 2000 en train de violer et de filmer 6 petites filles. Elles ont entre 8 et 9 ans. 
  • Ils confièrent qu’ils étaient fiers de savoir comment corrompre les parents et les fonctionnaires pour faire leurs affaires…..
  • En Suisse, ils attendent soi-disant un autre procès mais la justice dit que, l’homme plus particulièrement, serait potentiellement trop âgé et malade pour aller en prison. Ils sont actuellement tout les deux libres.
  • Selon les médias locaux, leur famille serait impliquée dans le trafic. Leur fille, leur neveux et leur oncle sont mentionnés. 
  • Ils ont été condamnées par le tribunal de Mumbai en mars 2003 pour sept ans et ont dû payer une amende de 5 000 roupies aux trois filles 
  • Libérés rapidement ensuite, ils fuient. Il est dit qu’ils passèrent la frontière Népalaise puis prirent l’avion pour la Suisse sans le moindre problème ni pour l’avion, ni en arrivant en Suisse. 




INCOHÉRENCES

  • On retrouve beaucoup de prénoms et de noms, lesquels sont justes ?
  • La justice Indienne était en possession de leurs passeports. Comment ont-ils rejoint la Suisse dans ce cas ? Il est dit qu’ils avaient tous les deux plusieurs passeports. Authentiques ? Faux ? ça sent l’INTEL.
  • 12 janvier 2001 la police suisse est arrivée en Inde pour “aider” les autorités indiennes.  Ils s’échappent du pays juste après. EXFILTRATION ?
  • La confédération possède 9 fichiers classifiés. Pourquoi ne pas les rendre publics ? Que cachent-ils ?
  • Les fautes sur INTERPOL. Inconcevable.(Burglen, Borglen) 
  • Erreur grave d’identification : Il est dit sur la fiche Interpol de la femme qu’elle a les yeux MARRON. La photo indique clairement des yeux bleu clair. Pareil pour les cheveux. Sa chevelure est blonde, pas châtain. 
  • La restriction de recherche lorsqu’on cherche ces individus sur le site d’Interpol. Je sélectionne les personnes recherchées en “SUISSE” et la recherche n’aboutit plus ne donnant pas le résultat menant à ces individus. Il faut rechercher par tranche d’âge pour les retrouver. 
  • Toujours sur Interpol : Les photos y sont très vieilles. Ceci est volontaire car j’ai moi même une photo plus récente d’elle (voir ci dessous). Si tu recherches internationalement des criminels, tu mets des photos récentes, pas des photos de 40 ans en arrière.
  • Encore sur Interpol !!! ça commence à faire BEAUCOUP !!! Sous la photo il est écrit “ALVIN” !
  • Directeur d’un BigPharma et son nom ne ressort nul part quelque soit le moteur de recherche utilisé. Explication : Nettoyage du net. Par qui ? Pour faire disparaitre autant de résultats, il faut contacter Google…. Donc, bénéficier d’un certain pouvoir.
  • Comment ont-ils passé les contrôles de sécurités SUISSE ? Au Népal, je veux bien mais en Suisse ? Si c’était avec des faux papiers personne n’a rien vu ? Si c’était avec des vrais papiers, qui a délivré ces papiers ? 




THÉORIE 

Au vu de tous ces éléments, nous pensons très très fortement que ce soient des agents. A cause de la liste de différents noms et prénoms, des faux papiers, des passeports, des erreurs d Interpol, qui constituent un faux au niveau international. De la facilité de sortie et d’entrée sur territoire, de l’existence de 9 fichiers classifiés, du refus de la conf de partager les fichiers en question, du silence de leurs noms dans la presse européenne / Suisse et de toutes les incohérences. Il n’y a JAMAIS de hasard. Pas dans ce genre d’affaire.


VIDÉO RÉCAPITULATIF DE L’AFFAIRE :

 

#Fsociety

Source : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10, 11 + US department unclassified PDF

Share :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •