RABATTEUSES D’ESPTEIN vs VICTIMES DISSIMULÉES



Dans l’affaire Epstein/Maxwell, il y a le show télévisé et il y a la vérité et la réalité des faits. Seule la première est médiatisée, la seconde, 2 ans plus tard, reste étouffée. Voici l’histoire qu’on ne vous rapporte jamais, après plusieurs mois, à présent années d’enquêtes autour des victimes d’Epstein.




LA VERSION TROMPEUSE – LES GROOMING GIRLS

*grooming girls = rabatteuses

Courtney Wild, Michelle Licata, Virginia Roberts Giuffre Jena-Lisa Jones, sont les premières ayant pris les lumières des caméras peu après l’arrestation de Epstein en 2019. Par la suite, on retrouve Sarah Ransome, Maria Farmer, Annie Farmer et Jennifer Araoz, ainsi qu’un nombre inconnu de Jane Does qui avoisinerait, selon les sources, la centaine de victimes. Ceci est sans compter les garçons qui ne peuvent que faire partie, eux aussi, des victimes car comme vous le savez très bien, dans tous les réseaux, il y a un très grand nombre de pédo-gay et donc de jeunes garçons victimes. Mais ces faits ne sont jamais mis sous les projecteurs car, vous le savez bien, les lobbys gay (nous parlons ici de lobbys et autre LGBTP, pas d’homos non concernés par tout cela..) de Soros se doivent d’être protégés et ça, ça ne fait pas bonne publicité. Bien entendu, il n’y a donc aucune victime garçon officialisée dans cette affaire. Pourtant, les pédo-gay entourant Epstein et son milieu sont légions. Mais là n’est pas le plus important du dossier que nous désirons vous exposer. Ça reste un détail dans l’enfumage constant des médias publiant des infos sur cette affaire. Ce qui mit la puce à l’oreille de la team n’est pas en soit le simple fait que ces victimes soit sous les projecteurs, ce qui en soit est déjà suspect lorsque l’on a conscience de la dangerosité des personnalités que ces femmes ont pu croiser. Il y a d’autres éléments qui ne vont pas forcément plaire à tout le monde lorsque le constat final de ce puzzle sera fait. Voici la liste non exhaustive des choses qui “ne collent pas” ou qui rendent leur mise sous les projecteurs beaucoup trop suspecte pour être “legit”.



  • Comme déjà mentionné, le fait qu’elles soient toutes très médiatisées
  • Le fait que le nom d’aucune victime garçon ne fut jamais ne serait-ce que murmuré
  • Le fait que ces femmes furent victimes pour les plus jeunes en tant qu’ado alors que des pages du procès parlent de nombreuses Janes Does de 6-8 ans
  • Le fait qu’elles ont toutes obtenu de gros avantages, de leur propre confession, à “rabattre” d’autres enfants pour Epstein/Maxwell (grandes écoles, financement de sociétés, artistes pistonnés pour simple exemple)
  • Le fait qu’aucune d’elles ne mentionna des personnalités d’importance outre celles qui ne pouvaient pas être passées sous silence car une fuite avait déjà eu lieu
  • Le fait qu’aucune d’elles ne donna la moindre information d’importance concernant toute cette affaire.
  • Car oui, aucune d’elles ne parla des très jeunes enfants, tous les petits enfants victimes pourtant mentionnés par les Janes Does dans le procès en cours.
  • Aucune d’elles ne donna le moindre nom Français (ou d’ailleurs pour ce que ça vaut) outre – encore une fois – ceux qui avaient déjà fuité comme Brunel-Benchamoul.
  • Aucune d’elles ne mentionna l’aspect ritualiste sectaire alors que tous les appartements, villas, île de Epstein en regorgent !
  • Et surtout, AUCUNE D’ELLES N’ACCEPTA de répondre à des questions pourtant très générales concernant la France car la team les a TOUTES contactées une à une. Pour info, toutes ont bien reçu et lu nos messages. Toutes, allant jusqu’à “like” certains de nos messages publics lorsque ces derniers n’étaient pas privés sur twitter et ailleurs. Toutes ne nous ont offert que le silence. Alors que notre message – à toutes – ressemblait à cela (nous retirons les formalités et politesses pour ne vous montrer que l’important de nos prises de contact) :


“En France, le procès est stoppé car le procureur corrompu Heitz ne nomme aucun juge d’instruction, faisant donc obstruction, empêchant tout procès, empêchant toute plainte d’avancer, empêchant toute enquête judiciaire et laissant libre comme l’air les pédophiles qui violent en ce moment même probablement beaucoup d’autres enfants. L’association s’étant portée partie civile bloque aussi l’enquête, ne rend pas publiques les accusations des victimes qu’elles ont vite fait de faire taire et de cacher aux yeux du pays (ce qui pourrait pourtant les protéger…) et la directrice de cette dernière perçu de l’argent dans le passé, et passa des soirées, au bras de Sarah Fergusson, la femme du prince Andrew… Comme vous pouvez le constater, pour chez nous, c’est mort. Nous savons qu’il vous sera difficile de nous aider voila pourquoi vous pourrez facilement nous contacter anonymement en utilisant une adresse email cryptée comme protonmail. De la sorte, vous restez à l’abri. Mais s’il vous plait, au nom des victimes passées, actuelles et futures, aidez-nous ! Donnez-nous des noms, des lieux, des dates, des choses sur lesquelles nous pouvons travailler pour exposer ce réseau. Je vous en supplie…”




LA RÉALITÉ DES FAITS – LES VICTIMES

Comme vous venez de le lire, elles auraient dû (au moins quelques-unes ? Une poignée ? Une ou deux ?) répondre à notre message. Nous savons, comme mentionné plus haut, qu’elles ont lu nos messages. Toutes. Et aucune d’elles ne prit la peine de, au moins… dire qu’elles ne pouvaient pas ou quoi que ce soit d’autre. C’est là que nous avons compris. C’est là que tout devint très clair. Ces femmes furent peut-être, probablement, surement, victimes à un moment donné. Mais elles ont toutes accepté pour recevoir en retour des avantages extraordinaires facilitant leurs existences et … Toutes ramenèrent de jeunes victimes à Epstein pour alimenter le réseau. Accepter des avantages financiers peut à la très grande limite être compréhensible pour certains par contre, la victime devenant bourreau n’est et ne sera jamais acceptable. C’est comme justifier et pardonner un pédophile de violer des enfants car lui même fut violé enfant. NON ! Alors ces femmes ne sont plus des victimes mais des complices bourreaux trafiquantes d’enfants pour un réseau pédophile et tout le monde semble avoir fait l’impasse sur ça. Pourquoi ? Tout simplement parce que c’est ainsi que les médias vous ont éduqués. Comme des chiens à qui l’on demande de lever la patte ou de pisser dehors. Suis-je dure ? Probablement mais c’est là, la réalité des faits. Pardonneriez-vous à un pédophile de violer votre petite fille de 7 ans parce que ce dernier fut violé à 5 ? Pardonneriez-vous à un meurtrier de tuer votre père parce que ce dernier vit le meurtre du sien petit ? Vous connaissez tous la réponse même si elle est dure à accepter. Il y a, comme le mentionnent les rapports officiels des retranscriptions des auditions des centaines de jeunes victimes, de très jeunes enfants, des Jane Does qui disent – et je cite : “Cela débuta lorsque j’avais 7 ans. Je fus violée, trafiquée, exploitée par un réseau pédophile d’Hollywood et du milieu de la finance de New York, Epstein inclus. Ces interactions furent très souvent filmées et redistribuées très largement sur Pornhub depuis 2007.” Vous comprenez ? Vous commencer à comprendre ? Ces victimes-là sont passées sous silence, cantonnées aux quatre murs des couloirs et salles d’audience des tribunaux. Les autres sont, et vous devez probablement commencer à le réaliser, des épouvantails utiles, des victimes devenues bourreaux à qui on a offert l’immunité, en échange de faire du bruit sur seulement les choses qui avaient déjà fuité pour éviter à tous les autres d’être mouillés. Wake the Fuck up.



 

#Fsociety