Willy ROZENBAUM – Celui qui les connecte tous



PEDOLAND FRANCE – Celui qui les connecte tous. L’histoire dramatique d’une maman et de son enfant pris au piège dans le cercle intouchable de l’élite Française.



L’HISTOIRE


S. est une maman privée de ses enfants depuis plusieurs années. Son tort ? Avoir dénoncé les horreurs subies par ses enfants. L’auteur de ces horreurs ? Un homme dont personne n’imaginerait qu’il est un monstre, un pédocriminel. Un homme dont la carrière et la réputation ne sont plus à faire. Pourtant, derrière ce masque se cache un individu immonde, vicieux : WILLY ROZENBAUM. Sa renommée est assez incroyable. On pourrait même être totalement admiratif devant tant d’investissement au service de la médecine et de son évolution. N’allez cependant pas croire que tout ça c’est uniquement le résultat d’un travail acharné et de compétences exceptionnelles. Vous imaginez bien que tout ce beau monde marche surtout au chantage et aux passe-droits. En résumer, des petits arrangements entre amis. On connait la chanson.

  • Professeur de Maladies Infectieuses et Tropicales Assistance Publique des Hôpitaux de Paris-Hôpital Saint-Louis depuis 32 ans
  • Président COREVIH île de France Est
  • Président de la Commission initiale bénéfices risques des produits de Santé Agence Nationale de Sécurité du Médicament (ANSM)
  • Président du Conseil National du sida et “co-découvreur” du virus VIH avec Jean-Claude Chermann de l’équipe de Luc Montagnier
  • Chef de service Hôpital Rothschild et Hôpital Tenon pendant 15 ans 




COPAINS COMME COCHONS


Des amis, Rozenbaum en a pas mal bien sûr et certains que nous connaissons bien. Pierre Bergé. Ah, évidemment, il est dans tous les sales plans. Bergé lui a ouvert son carnet d’adresses et l’a présenté à celui qui a servi de président à la France, loin d’être tout blanc, Jacques Chirac. On peut supposer qu’en remerciement de sa discrétion sur la maladie de sa fille, Chirac lui aurait arrangé tous ses postes. On rappelle que Laurence la fille de Jacquot, souffrait d’anorexie. Mais pourquoi s’adresser à un spécialiste des maladies infectieuses pour traiter une pathologie telle que l’anorexie ? A moins que l’idée de départ soit de dissimuler le fait que ces troubles puissent être liés à des abus sexuels … Du coup, seul un détraqué sexuel en quête de notoriété accepterait de couvrir ces saloperies. Bon, le voir aux petits soins de son ami pédo Guy Hocquenghem, du FHAR (Front Homosexuel d’Action Révolutionnaire, encore eux…) atteint du Sida chez qui il passait certains après-midi ou soirées en compagnie de Matzneff, Bergé, Christophe Girard, qui est comme un frère pour lui, Guillaume Pepy et Richard Descoings, ça parait logique, mais l’anorexie… Pepy et Descoings, ça vous parle ? Pepy, patron de la SNCF depuis 2008 et Descoings, directeur de l’Institut d’Études Politiques de Paris et administrateur de la Fondation nationale des sciences politiques mais aussi membre du Siècle, se sont rencontrés au Conseil d’État en 1986 et sont restés en couple pendant des années]. D’ailleurs, il y avait aussi cette mineure, également anorexique, qui venait régulièrement chez lui et qu’il soignait à coup de neuroleptiques et de tranquillisants. Une posologie surprenante tout de même pour traiter un trouble alimentaire, non ? Et puis c’est quoi ce fléau d’anorexie ? On a bien compris… Une posologie tout à fait adéquate pour faire en sorte que la demoiselle se soumette à des actes violents. WR était dans la communauté French Doctor avec Bernard Kouchner pour exporter leur « humanisme » au Nicararagua, Venezuela, Cambodge. Ha l’humanisme, les pays pauvres … de sacrés arguments pour camoufler leur engouement pour le sale. Ce séducteur bouclé, au sourire “ravageur”, qui rassure ses malades par sa décontraction attentive, s’amuse qu’on le suspecte de s’être intéressé au sida par préférence sexuelle. A cela, il répond : « Je ne suis pas passé à l’acte de l’homosexualité, mais ce n’est pas pour autant que je me défends d’avoir, comme tout un chacun, des pulsions homos. »  



Parlons d’un autre de ses amis, un homme qui a sur son Facebook 800 amies des plus déshabillées, Claude Weisselberg. Vous savez celui qui a été incriminé dans le procès du sang contaminé, en faveur de qui il a plaidé. Décidément, Rozenbaum a beaucoup d’amis dont les CV sont peu recommandables. Mais c’est du pur hasard, n’en doutons point ! Du pur hasard aussi que ce pédo ait assisté à une conférence de francs-maçons à Lille organisée par le frère de Claude, Jean-Pierre Weisselberg. Continuons donc le tour de ses amis, il y a encore tant à dire. Rozenbaum est un ami de Michèle Barzach ex ministre de la santé, celle qui prescrivait la pilule aux jeunes filles abusées par Matzneff. Il y a ensuite Gilles Brücker, un épidémiologiste, chef du service de santé publique au sein du département des maladies infectieuses et tropicales de la Pitié Salpêtrière. Il est le cofondateur avec Kouchner de MSF puis de Médecins du Monde et a dirigé pendant cinq ans l’Institut de veille sanitaire. Mais pas que … il est aussi le médecin et l’exécuteur testamentaire de Liliane Bettencourt et un ami proche de François-Marie Banier. il dira au sujet de cette affaire : «Mme Bettencourt entretient avec notre fille un lien affectif. Elle la voyait souvent. Ma fille est majeure, Liliane Bettencourt voulait lui faire un cadeau. Fallait-il s’y opposer ? Mais à qui cela porte-t-il tort ? Je ne voyais pas de raisons de m’y opposer». Que du propre on vous dit ! Et d’ailleurs, Brücker, sa femme Christine Katlama et Rozenbaum, passeront eux aussi des vacances en tenues légères (voire à poil) devant leurs enfants. S. évoque un climat incestueux qui n’est pas sans rappeler les faits rapportés dans l’affaire Duhamel. A croire que ces gens sont tous issus du même moule ! Et ce sera lors de vacances à Saint Quentin la Poterie chez son meilleur ami Claude Weisselberg que nous le retrouvons encore à poil, tenant des propos débridés, orientés sur le sexe avec ses enfants nus. Normal quoi ! Bande de tarés ! Rozenbaum c’est également celui qui, comme son ami Gilles Pialoux, touche des commissions, certaines enveloppes en USD secrètement déposées aux desks d’hôtels.



LIEN BIGPHARMA ?IL NE MANQUAIT PLUS QUE CELA.


Tout comme notre pédo, Pialoux est membre de boards de plusieurs conseils scientifiques pour les labos tels que Abbott, Gsk, Gilead, Pfizer, Tibotec/Jansen, ViiVhealthcare et ce sont eux qui le récompensent (voir photos des papiers) pour avoir prescrit ou promu leurs médicaments et vaccins via des conférences. Ainsi, il offre sa caution de professeur pour permettre aux labos d’obtenir l’agrément pour la commercialisation de produits. En plein conflit d’intérêt non ? … Mais ça aussi, c’est de coutume entre ces gens. Pialoux est sur tous les fronts : chef de service à l’hôpital Tenon, vice-président de la société française de lutte contre le sida, rédacteur en chef de VIH, chroniqueur pour l’express. D’ailleurs, on retrouve plusieurs de ses collaborateurs/collègues, grassement récompensés, venir se prostituer sur les plateaux TV pour déblatérer la propagande ignoble des labos. On est bien loin de la médecine au sens premier du terme… Rozenbaum est aussi un ami de Jean Luc Roméro (Maire Adjoint à Paris) et de Christophe Michel. Il a assisté à leur mariage (photo ci-dessus). Christophe était dépressif, il s’est depuis suicidé. Une mort qui d’ailleurs a été travestie par Roméro en faisant croire à une overdose survenue lors d’un gang bang avec consommation de drogue. Il avait omis de dire qu’il humiliait en permanence Christophe qui était son boy à tout faire.




UN HOMME VIOLENT

Willy Rozenbaum, cet homme à femmes qui aura eu 5 enfants avec 3 femmes différentes, dont plusieurs ont porté plainte pour violences conjugales. Éminent médecin en public, il soigne le Tout Paris politique médiatique artistique, mais bourreau dans le privé. Aujourd’hui il est marié à Christine Moucazambo(photo ci dessus), une jeune femme ramenée d’un voyage à l’ile de la Réunion, plus jeune de plusieurs décennies, qui cache son nom d’épouse pour éviter les ennuis avec le milieu médical étant chef de projet dans le même hôpital que WR. Selon les PV, Christine frappe le petit A. Une de ses ex, qui protégeait constamment tous les enfants de WR contre la violence de leur père, a reçu un téléviseur en pleine figure lors d’une des crises de WR. Il avait même essayé d’étrangler la petite fille de cette femme… Une autre ancienne compagne relate les innombrables scènes de violence qu’elle a subi au point de porter plainte contre lui et de fuir ce malade pour protéger ses enfants. WR démontre des signes de troubles psy très prononcés dont cette femme dira qu’ils sont la conséquence de liens très perturbés avec sa propre mère. WR se veut être le seul et l’unique (l’enfant) aux yeux de sa compagne (sa mère) … très troublant cette projection. Comment un homme avec ce profil a-t-il pu arriver à un tel statut de notoriété et de référence ?? Certainement parce que tout le gratin au-dessus du petit peuple dysfonctionne complètement.
La maman se souvient des autres petites filles de WR qui l’appelaient au téléphone pour lui dire qu’elles ne voulaient pas dormir nues avec leur père et s’enfermaient dans la salle de bain, préférant dormir dans la baignoire, ou bien encore d’une autre qui hurlait dans le salon accusant son beau-père d’attouchements. Une ambiance familiale des plus perturbées, on ne peut que constater qu’il se passait des choses d’une extrême gravité. Toutes ou presque ont peur des représailles si elles se mettent à parler, sauf une, S., la courageuse maman de 2 enfants, B. et A. nés en 2003 et 2008 qui vit un véritable calvaire depuis plusieurs années et qui nous a contacté pour dénoncer les agissements intolérables de ce malade.




LES FAITS



  • Février 2010 : rupture du pacs du couple
  • Septembre 2010 : le JAF (juge des affaires familiales) fixe la résidence alternée des enfants sachant que WR demande l’exclusion de la mère
  • Octobre 2010 : WR vire la maman de chez lui pour installer sa nouvelle femme alors que son nouveau logement n’est pas encore prêt et il offre 150000 euros pour qu’elle dégage.
  • Avril 2011 : premières paroles alarmantes de son fils qui mime des gestes de fellation. Puis visite chez le pédiatre des enfants, le Docteur Charles Cygler, ami d’enfance du père qui jurera ensuite devant le conseil des médecins qu’il le connaissait à peine, ne nie pas la situation et suggère de demander à Rozenbaum “d’arrêter ses pratiques” et envoie la maman et son fils chez le pédopsychiatre le Docteur Didier Rabain. Ce Dr Rabain répète que la situation est délicate car le père n’est pas n’importe qui… Il appelle devant la maman le Professeur Jean-Luc Charritat, chef de service de l’hôpital Trousseau pour qu’il ” prenne le dossier en main “. Rappelons que Charritat est en charge des examens des mineurs victimes de viols. On en a des frissons. Sans oublier qu’il est membre du conseil d’administration de la fondation La vie au grand air dont le postulat est “les accusations d’inceste interviennent au moment de la separation, donc il faut séparer la mère des enfants”. Mais dites moi, comment un professeur de médecine en charge de jeunes victimes peut en meme temps siéger au board d’une association d’accueil d’enfants?
  • Mai 2011 : Charritat fait un faux signalement auprès du Tribunal pour enfant de Pontoise contre la maman pour maltraitance sur les enfants, alors qu’elle ne l’a jamais rencontré. Tout comme plusieurs médecins d’ailleurs qui eux aussi établiront de faux rapports, tel que le Docteur expert psychiatre Roland Coutanceau, le fan des plateaux TV. Pas très déontologique tout ça … Il va sans dire que Rozenbaum a le bras long ! Elle apprendra plus tard que Charritat, WR et Weisselberg sont de la même promo de médecine (1971). Comme on dit “copains comme cochons ! “ . A tel point qu’un rapport psychiatrique en la faveur de la maman a tout simplement été neutralisé. Malgré les différentes demandes faites aux juges pour en avoir une copie, ces demandes ont été déboutées et le psy a dû en modifier le contenu sous la menace. Intégrité de la justice vous dites ??
  • Septembre 2011 quand la brigade des mineurs a contacté Cygler, il s’est rétracté.
  • Octobre 2011 : La maman se rend à la Brigade des mineurs de Créteil, l’enfant sera examiné à l’hôpital Henri Mondor. Suite à l’examen, l’hôpital conseille à la maman de prendre un avocat pénaliste.
  • Octobre 2012 : Première convocation devant le JDE de Pontoise saisi sur signalement de l’hôpital Trousseau‎ donc de Charritat et désignation de l’expert psychiatre le Docteur Michael Bonnière.
  • Avril 2013 : Le JDE de Pontoise, le juge Nicolas Gettler décide de placer les enfants chez le père sans même attendre le rapport de l’expert psychiatre qui rendra son rapport 4 mois après l’audience, déposé le 14 juillet 2013. Encore une faveur à WR … À ce sujet, petite anecdote : Jean Pierre Mignard, ténor du barreau, est venu voir S. pour lui dire qu’il lui rendrait les enfants et quand il a vu qui était le père, il s’est rétracté. Pour quelle raison ? La peur ? Vous rigolez ! C’est encore un copain à Rozenbaum. Et surtout, S. nous précise que ce mignon était administrateur des fonds de l’Abbaye d’Ardenne, lieu dédié aux écrits pédophiles, où se trouvent tous les carnets entre autres de Gabriel Matzneff. Ah et encore une autre précision, c’est lui qui a fait l’éloge de Guy Hocquenghem à l’église lors de ses obsèques. (Hocquenghem qui a milité pour la dépénalisation de la pédophilie). Mignard, c’est aussi l’avocat de Edwy Plenel (fondateur de Mediapart) dont la fille Eve est une amie de WR. Le monde est petit…
  • Juillet 2013 : dépôt du rapport de l’expert psychiatre le Dr Bonnière qui rend un travail digne des colonnes psy d’un magazine féminin et qui explique qu’il n’est pas compétent pour les enfants mais le fait quand même, par téléphone. Incroyable ! Une plainte a été déposée auprès du conseil de l’ordre des médecins du Val d’Oise. Étant donné la gravité des faits et compte tenu du caractère de mission de service public, c’est le conseil de l’ordre du Val d’Oise qui a déposé plainte et qui traduit le Dr Bonnière en conseil de discipline. Il recevra un blâme du conseil de l’ordre des médecins d’Ile-de-France, la plus haute instance.
  • Septembre 2014 : A. le fils revient de chez son père avec une marque importante sur le dos longue de 7.5 cm que sa belle-mère Moucazambo lui aurait fait. Nous avons une photo de cette blessure infligée mais pour le petit, nous préférons ne pas la publier.
  • Septembre 2014 : dépôt de plainte auprès du Procureur. Plainte classée.
  • Octobre 2014 : saisine du JAF de Créteil.
  • Novembre 2014 : le JDE Olivia Cligman (amie de Michele Dayan) de Créteil se dessaisit du dossier.
  • Décembre 2014 : le JAF rétablit la garde alternée et ordonne une batterie d’expertises, intriguée par la marque sur l’enfant et sursoit à statuer jusqu’au 8 juin 2015.
  • Décembre 2014 : Dayan l’avocate de WR et Rozenbaum engagent une procédure rare et compliquée. Rare puisqu‘elle vise à court-circuiter un juge qui a rétabli la garde alternée et sursis à statuer en attendant le résultat d’expertises … Contre un jugement de sursis à statuer, il faut pour frapper d’appel demander l’autorisation au premier président de la Cours d’Appel en justifiant d’une urgence. Et là le JDE de Créteil, dessaisi du dossier, émet une fausse convocation qui sera utilisée par l’avocat de Rozenbaum à l’audience de la Cour d’Appel pour justifier d‘une urgence … La plainte pour faux en écriture (Fausse convocation urgente) a été classée, on devine pourquoi.
  • 2015 : Une décision du CSM a reconnu que la Juge Olivia Cligman était intervenue dans le dossier de la maman sans être saisie mais pas de sanction pour ce juge. Son nom est systématiquement prononcé par Dayan au début de chaque audience pour faire pression sur les juges. Elle est depuis 2017 vice-présidente juge des enfants au TGI de Paris, elle a autorité sur les juges JDE. Ben voyons…
  • Février 2015 : Munie de sa fausse convocation, Dayan obtiendra une autorisation de faire appel en urgence qui ne se tiendra finalement qu’en avril 2015.
  • Avril 2015 : L’avocat commis d’office de la maman, après l’audience, refusera de continuer faisant état de menace sur sa carrière.
  • Juin 2015 : la Cour d’Appel anéantit le jugement du JAF de la garde alternée et rétablit la garde au père uniquement alors qu’une audience du JAF de Créteil devait se tenir 4 jours après.
  • Depuis juin 2016, S. n’a plus jamais eu ses enfants chez elle.
  • Juillet 2017 : une audience par la juge Florence LAGEMI, non inscrite au rôle (en clair sans existence) a décidé des visites médiatisées par le biais de l’Association Cithea Bastille, complice de cette mascarade. Suite au rapport monté de toute pièce par Charritat, un signalement pour maltraitance est fait, et la maman, accusée d’être responsable des scarifications que s’est affligée B. sur tout le corps, se voit retirer son autorité parentale par la juge Lagemi, la copine à Dayan… Il s’avérera que le rapport de Salome GRANDCLERC sous les ordres de Marie-Rose MORO (chef de service de la maison Solenn) était également un faux et que B. ne s’est en fait jamais scarifiée, ils sont forts ! Grandclerc, effondrée avouera devant l’Ordre des medecins qu’elle n’a jamais examine la fille de S.
  • 2018 – 2019 : S. n’a pas vu ses enfants du tout.
  • 2018 : Le réseau de WR est vaste. Après plusieurs tentatives, il essaya de faire interner S. à l’hôpital de la Salpêtrière, un essai violent pendant lequel elle a été sanglée par des liens en cuir, pour être amenée à Sainte Anne.
  • A cette meme époque, Marie GRIMAUD, avocate médiatique de l’association Innocence en danger, admets que le dossier est contaminé et désertera subitement l’affaire. Tiens tiens…Janvier 2020 : Le juge Nicolas Revel TGI Paris a reconduit les visites médiatisées, elles débutent dans l’Association Olga Spitzer (une asso à la limite de la légalité au niveau de ses statuts, complètement complice dans tous les dossiers pédo/élite, peut-être la plus sale de toutes en France cf Sylvie Heffinger, l’une des victimes de ce bras armé collabo que représente O.Spitzer). Elle ne verra que 6 fois ses enfants et depuis plus rien.


Quant à sa fille, B., Rozenbaum l’a faite interner à l’Hôpital de Montsouris pour museler sa parole et maintenir l’emprise qu’il a sur elle, ce même hôpital où Duhamel avait fait interner ses enfants adoptés lors des alertes sur les premiers abus. Quelle coïncidence ! Serait-ce un hôpital au service des pédos qui craignent que leurs victimes les dénoncent ? Le département de psychiatrie pour adolescents de cet hôpital est associé à l’unité de recherche INSERM de l’hôpital Cochin. En décembre 2020 une demande d’admission en clinique soins-étude était en cours pour B… Que se passe-t-il là-bas ? S. a enquêté mais n’ayant plus l’autorité parentale, elle n’a eu aucun moyen d’en apprendre plus sur la situation de sa fille.


SITUATION ACTUELLE


Aujourd’hui, S. est en attente d’un appel devant le JAF et ce, depuis 2 ans. Pourquoi tout est aussi long ? Parce que tout est verrouillé par les réseaux de Michelle Dayan. Et puis l’avocate et amie de la maman n’est malheureusement plus en France et a fait l’objet, elle aussi, de menace de radiation publique par Dayan. Une plainte est en cours pour trafic d’influence, escroquerie au jugement. Rien que ça … Dayan, c’est une pieuvre dans cette machine judiciaire. Michelle Dayan qui annonce publiquement lors d’une audience qu’elle est en “mission Shoah” mérite qu’on s’attarde sur ces agissements et son influence dans cette affaire, une influence qu’elle dissimule à peine d’ailleurs. Elle a main mise sur le barreau de Paris depuis plus de dix ans, assez de temps pour exercer pression et trafic d’influence ! Faisant partie du ZEN JAF (l’instance du barreau de Paris qui fait le lien entre juges et avocats en matière familiale), elle a le droit d’accès à tous les dossiers du tribunal. Si l’envie lui prenait d’éliminer des pièces, rien de plus simple ! On la retrouve à côté de ses copines à des colloques du style “emprise mère bébé”, intéressant ! Elle est également Présidente de l’association bidon L4W Lawyers for women, asso qui a pour adresse son cabinet… Dans notre affaire, elle a inscrite, pas de ses propres petites mains bien sûr, frauduleusement l’avocat Lee TAKHEDMIT au barreau de Paris sans procédure, sans visa du bâtonnier. Suite à une plainte pour ce fait de S., le bâtonnier Olivier Cousi doit désormais dénoncer l’avocat et sa bande de malfaiteurs, affaire à suivre car admettre la fraude c’est admettre l’implication du barreau de Paris… Takhedmit était un des avocats de S. (auparavant avocat du couple échangiste et du médecin de Poitiers)et tout comme une autre avocate Alexandra LAMY, désignée par l’AJ, ils demanderont à S. de renoncer à ses droits mais pas de renoncer aux 6000 euros d’honoraires de Takhedmit qui par action de justice rendra la moitié.

L’histoire de cette maman, qui fit une demande d’euthanasie tant la douleur de cette épreuve lui fut et lui est toujours aussi insupportable, témoigne une fois de plus que toute une organisation est au service des pédophiles pour annihiler les plaintes et discréditer les vrais protecteurs d’enfants. Nous serons la pour suivre le développement de cette affaire à la justice comme sont là, à surveiller, des personnes ayant l’habilitation nécessaire afin d’assurer la protection de S.

Accédez à la partie 2 de cette affaire ici.


 

#Fsociety